Quelles boissons pour bien s’hydrater après l’effort ?

0

On a longtemps cru que le fait de boire de grandes quantités d’eau pendant les activités sportives était suffisant pour pallier à la déshydratation et les contre-performances qu’elle induit. Or, l’eau est certes très importante, mais elle n’est pas toujours suffisante. Les dernières recherches ont démontré que pour compenser le manque de liquides dans le corps, notamment en cas d’effort sportif intense et prolongé, il est nécessaire de boire. Mais que faut-il boire au juste ? Le point…

La soif, un mécanisme à la précision redoutable

Notre corps possède un mécanisme extrêmement efficace qui nous alerte en cas de soif. Suite à des modifications du taux de sodium ou de la quantité d’eau dans le plasma, des récepteurs s’activent dans l’hypothalamus situé dans notre cerveau et provoquent des réactions d’ordre hormonal et comportemental dans le but de protéger le corps d’une éventuelle déshydratation grave.

Ainsi, les reins retiendront l’eau et le sodium en guise de signal d’alarme. C’est là que l’on va avoir une sensation de soif. Celle-ci est très fiable lorsqu’elle n’est pas perturbée par des éléments extérieurs (prise de certains médicaments, maladies, âge). Mieux vaut boire dès qu’on a soif afin de ne pas se retrouver avec des complications qui peuvent parfois nuire gravement à la santé.

En effet, en cas de déshydratation, la fréquence cardiaque augmente et la tension artérielle baisse. Le corps en pâtit : épuisement, maux de tête, nausées, essoufflement, lourdeur dans les jambes… et cela va crescendo en fonction du niveau de déshydratation. Dans les cas les plus graves, on observera une diminution des performances mentales suivie d’un risque accru de calculs rénaux, voire de coma. La probabilité d’une attaque cardiaque n’est pas à écarter dans les cas extrêmes. Par ailleurs, un sportif qui se laisse exposer à la déshydratation de manière répétitive souffrira de douleurs musculaires qui peuvent irradier vers les tendons et les ligaments. Claquages et entorses seront également au rendez-vous !

Comment s’hydrater correctement ?

Avec de l’eau minérale, une boisson isotonique, une boisson énergétique, sucrée ou encore de récupération… le choix est assez large. Sachez toutefois que les eaux minérales sont surtout recommandées dans les efforts de courte durée car elles ne contiennent pas assez de sodium pour compenser les pertes entraînées par la sudation.

Quant aux boissons énergétiques, elles contiennent, certes, assez de glucides et d’électrolytes pour fournir de l’énergie aux muscles et maintenir le niveau physiologique de sucre dans le sang, mais elles sont souvent pauvres en minéraux nécessaires pour les sports d’endurance. Les boissons de récupération, elles, sont à consommer après les efforts d’ultra endurance.

Les boissons isotoniques offrent un excellent compromis en raison de leur contenance équilibrée en sodium. Ceci permet de faciliter la digestion et de compenser les pertes en sodium dues à la transpiration. De plus, ce type de boisson contient une quantité de sodium identique à celle contenue dans les cellules du corps humain. Un litre de boisson isotonique contient entre 500 et 700 mg de sodium, ce qui est idéal pendant les exercices de musculation.

Partager.

Les commentaires sont fermés.

PROMO ! Retrouvez les meilleurs modèles de banc de musculation sur Amazon.fr :CLIQUEZ ICI
+

Vous recherchez un modèle de banc de musculation fonctionnel et efficace pour vous muscler?

Découvrez les meilleurs prix sur Amazon.fr